22/06/2018 de 11h à 12h30
imprimer cette page

* Communication A01 : Compteur d'eau (13 inscrit.e.s sur 15)
Hélène DECLERCQ, Sylvain DUTHILL, Frédéric HARTMANN (Groupe « Activités » de l’ IREM de Rouen), Blandine MASSELIN (Groupe Activités » de l’ IREM de Rouen, Doctorante au LDAR, Univ. Paris Diderot)
Quand un collectif d’enseignants s’empare d’une situation mathématique issue du quotidien, retour sur une formation - recherche.
Cette communication relate, en partie, la manière dont un collectif d’enseignant, en formation continue, s’est emparé d’une situation (issue du document ressource « Mathématiques et quotidien », Eduscol ). Elle présente la manière dont les enseignants se la sont appropriées jusque dans une classe en formation, et en ont pensé des alternatives. La prise en compte de la spécificité de ce type de situation, relative à son ancrage dans le quotidien fera partie intégrante du questionnement de l’exposé à travers ce retour sur ce dispositif de lesson-study adaptée.
(salle : Themis57)

* Atelier A03 : La maison des mathématiques (Apporter : Ciseaux, colle, règle, équerre, compas) (Atelier complet)
Virginie HERLEMONT (Professeure de collège)
« A quoi ça sert les maths ? ». Voilà une question que nos élèves nous posent de façon récurrente.
Pour essayer de pallier aux mieux à leurs attentes, je propose à mes élèves de sixième et de quatrième de réaliser une maquette de maison.
L’idée de ce projet et de leur montrer que les mathématiques font partie de notre quotidien et qu’elles représentent un outil fantastique, voire indispensable, dans la conception et la réalisation de structures implantées dans notre environnement.
L’évolution de cette maquette peut être vue comme un fil rouge dans une progression. En effet chaque partie, ou presque, du programme permet de faire avancer la maquette.
De plus ce projet à des applications transversales, parfois assez évidentes, renforçant ainsi l’idée que les mathématiques sont quand même bien utiles.
(salle : Themis51)

* Atelier A06 : Pavages et recouvrements (Atelier complet)
Stéphane VINATIER (MCF en mathématiques à l’Université de Limoges, IREM de Limoges)
Les pavages, entendus ici comme le recouvrement sans chevauchement d’une surface par des copies d’une même forme, sont omniprésents dans l’environnement, au sol ou sur les murs de nombreuses constructions humaines ou même dans les ruches des abeilles. Dans un premier temps nous présenterons quelques puzzles mathématiques autour des pavages ou d’autres recouvrements : découpages de rectangles et d’un carré en carrés tous distincts et pavage fractal à l’aide de « sphinx » notamment. Dans le premier cas, une activité qui a été expérimentée avec des scolaires (fin de cycle 2 ou cycle 3), portant à la fois sur l’explicitation du raisonnement et sur la mise en œuvre de calculs, sera exposée. Le second exemple, qui peut aussi se résoudre par essais-erreurs, peut faire l’objet d’un raisonnement plus élaboré (cycle 4 ou plus). Dans un deuxième temps, nous détaillerons un projet d’animation autour des pavages pentagonaux convexes, dont on fête cette année le centenaire de l’histoire moderne. Il consiste à faire réaliser aux participants certains de ces pavages (dont 15 types sont connus) avec le corps, sur le sol de la salle sur lequel les figures seront tracées à la craie à l’aide de gabarits (fournis ou réalisés sur place).
(salle : Themis52)

* Atelier A18 : ResCo : Résolution Collaborative de Problème : l’entrepôt (9 inscrit.e.s sur 15)
Sébastien DURAND (membre de la Cii Collège, membre du groupe ResCo IREM de Montpellier, membre du Léa CherPAM, professeur de mathématiques au collège Jean Moulin de Per), Julien LAVOLE (membre du groupe ResCo IREM de Montpellier, membre du Léa CherPAM, professeur de mathématiques au collège Jean Moulin de Perpignan)
Et si nous pensions un peu à notre environnement ?
Une entreprise souhaite positionner un entrepôt pour approvisionner ses usines installées dans différentes villes de la façon la plus économique possible.
Venez l’aider à décider de cet emplacement en vivant en accéléré le dispositif du groupe ResCo de l'IREM de Montpellier autour de la fiction réaliste de 2018.
Autour de l'activité des élèves et de leurs productions, nous préciserons ce que nous appelons fiction réaliste et décrirons le dispositif mis en place pour travailler la modélisation dans les classes.
Depuis plusieurs années, le groupe ResCo de l'IREM de Montpellier (Résolution Collaborative de problèmes) organise un travail collaboratif impliquant une cinquantaine de classes de collèges, lycées généraux et lycées professionnels, autour d'une activité de modélisation.
(salle : Themis53)

* Atelier A20 : Utilisation de tablettes numériques en classes de mathématiques (Atelier complet)
Yvon Charbonniere (C2i TICE, IREM de Lyon), Carole LE BELLER (C2i TICE, IREM de Marseille), Pascal PADILLA (Professeur de maths/sciences, groupe InEFLP de l’IREM de Marseille), Gaëlle PAPINEAU (C2i TICE, IREM d’Orléan-Tours)
Dans cet atelier, nous présenterons différentes utilisations possibles de la tablette en classe. À partir d’activités réalisées avec nos élèves, nous traiterons du travail collaboratif, de la programmation, des cours en ligne ainsi que de la réalité augmentée.
(salle : Themis54)

* Atelier A21 : (h)auteurs de Rillieux (5 inscrit.e.s sur 15)
Henrique VILAS BOAS (enseignant en REP+)
Comment comprendre et s'approprier sa ville, pour y inventer d'autres formes de sociabilité s'inscrivant dans un cadre urbain futuriste ? Rillieux-la-Pape, commune rhônalpine, imaginée comme un être vivant, organique, en pleine métamorphose à l'image des identités multiples de ses habitants. Ville multi-culturelle, elle embrasse des générations venues des quatre coins du globe. Il y a une mémoire vive à Rillieux, celle qui parle de ses grandes tours, en voie d'extinction ; celle qui évoque les grandes constructions des années soixante, pour bâtir une nouvelle utopie,
Ville nouvelle ville des merveilles ? Rillieux est pleine de richesses et nous (enseignants et élèves) souhaitons en faire un laboratoire d'exploration, à la recherche de son passé, d'une mémoire sur laquelle nous nous appuierons pour tenter de comprendre son présent et rêver son futur, fabriquant de petites utopies personnelles, avec au cœur du débat, la Nature (E.D.D –Education au Développement Durable). Différents parcours tout au long du projet : parcours d'éducation artistique et culturel, en particulier celui intitulé « Éducation à la ville : hier, aujourd'hui et demain » et parcours citoyen où les élèves débattront sur un projet de société plus écologique, réinterrogeant la place de la nature en ville. Ce projet s'inscrira également dans le programme scolaire d'une classe de 5ème (issue d'un EPILangues et cultures de l’Antiquité, en particuliers sur la naissance de la démocratie en Grèce et la naissance de la démonstration en mathématiques) , d'une UPE2A, et d'une UPE2A-NSA, en lien avec différents domaines du socle
commun de connaissances, de compétences et de culture.
(salle : Themis55)