22/06/2018 de 14h à 15h30
imprimer cette page

* Atelier A04 : Contes et mathématiques (Atelier complet)
Laurence CHENOU (Enseignante en collège)
Le conte et les mathématiques sont deux domaines qui peuvent paraitre antinomiques, et pourtant les deux ont la particularité de faire appel à la créativité et à une parole structurée. Les énigmes et les devinettes sont une forme de joute verbale et intellectuelle qui fait appel à la mémoire, à la logique, mais aussi au calcul. Leur résolution amène un fonctionnement « par
analogie », induit des relations « de cause à effet ». Il a été prouvé que leur pratique stimulait les apprentissages et mettait en jeu aussi bien les zones du cerveau concernées par l’apprentissage que celles concernées par le plaisir.
La pratique du conte oral met en jeu la maîtrise de la langue et le travail d’appropriation à travers la reformulation. D’autre part, en amenant l’auditeur à créer des images mentales, elle aide les enfants et les adolescents dans le processus de construction de l’abstraction, et dans l’organisation synthétique de la parole et de la pensée, qui sont aussi à l’œuvre dans la mise en œuvre d’un raisonnement
Au cours de cet atelier nous explorerons un corpus d’énigmes d’histoires ou de problèmes, issus ou non des manuels scolaires, et pouvant être « racontés », pour des classes de collège, et comment les insérer dans un conte traditionnel afin de « rêv’veiller » le plaisir d’apprendre.
Présentation en 180 secondes du mémoire de recherche « Quels peuvent être les apports du conte oral dans l’enseignement des mathématiques ? » : https://espod.espe-bretagne.fr/video/0076-quels-peuvent-etre-les-apports-du-conte-oral-dans-lenseignement-des-mathematiques/
(salle : Themis57)

* Atelier A05 : Mesurons, arpentons : expériences de géométrie sur le terrain (Atelier complet)
Cécile CHOVET (conseillère pédagogique de circonscription (Grenoble IV)), Rémi MOLINIER (ATER Université Grenoble Alpes), Marc TROUDET (Professeur de collège (membres du groupe géométrie pratique, IREM de Grenoble))
Comment mesurer la hauteur d’un bâtiment ou la largeur d’un fleuve ? Par quels moyens trouver la superficie d’une cour ou réaliser une maquette numérique 3D d’une pièce ?
La manipulation de l’équerre d’arpenteur et du graphomètre permettent à nos élèves de cycles 3 et 4 d’agir sur leur environnement pour y prélever les données. L’utilisation de leurs connaissances mathématiques et d’outils variés comme les instruments de géométrie, la calculatrice, les TICE, les logiciels de reconstitution 3D et le site GEOPORTAIL, les conduisent ensuite à résoudre ces problèmes de géométrie pratique et à donner du sens aux notions étudiées en salle.
Comptes rendus d’expériences en classe, historique de ces instruments et de leur place dans l’enseignement autrefois puis manipulations sur le terrain seront au programme de l’atelier.
(salle : Themis51)

* Atelier A10 : Origamis et polyèdres (18 inscrit.e.s sur 25)
Anne-Marie AEBISCHER (IREM de Franche-Comté et CII Pop’Math)
Les origamis ont un lien fort avec la géométrie. En lien principalement avec les compétences Représenter et Raisonner, ils permettent à l'élève de dépasser le tracé instrumenté et de penser le plan par l'espace. Dans cet atelier, nous présenterons la construction de modules qui permettent « d'étoiler » les polyèdres réguliers. Le résultat, spectaculaire, permet de créer un environnement mathématique dans la salle de classe. L'assemblage des modules est en lien avec la géométrie du polyèdre représenté (nombre de faces, de sommets, d'arêtes, …). Retour sur les expérimentations réalisées en classe.
(salle : Themis52)

* Atelier A14 : Les géomètres au jardin (15 inscrit.e.s sur 25)
Frédéric MÉTIN (formateur ESPÉ, directeur de l’IREM de Dijon, membre de la CII épistémologie et histoire des mathématiques), Stéphanie PRUNIER (professeure de collège, responsable du groupe collège de l’IREM de Dijon et membre de la CII collège)
La géométrie est susceptible de pratique, dès lors qu’il est question de mesures ou de tracés sur le terrain. Mais cela n’est pas forcément facile, il suffit pour s’en convaincre de considérer les jardins à la française : comment a-t-il été possible d’obtenir de telles allées bien droites sur des centaines de mètres, de tels massifs aux contours complexes ? Lorsqu’il s’agit d’objets géométriques de grande taille, il faut faire preuve d’un esprit à la fois pratique et méthodique. Il existe de nombreux ouvrages traitant de géométrie pratique au 17e siècle, à l’époque de la création des jardins de Versailles par Le Nôtre. Une première partie de l’atelier sera consacrée à la présentation de textes historiques traitant de géométrie pratique sur le papier, puis nous proposerons une mise en pratique (la fameuse ellipse du jardinier ne sera pas oubliée !)
(salle : Themis53)

* Atelier A16 : Molène : « Des gîtes 100 % autonomes à Ledenez » (Ordinateur souhaitable avec Sketchup 8) (3 inscrit.e.s sur 25)
Jérôme HÉRISSET (professeur de mathématiques, membre du groupe IREM maths sciences de BREST, membre de la CII collège), Laurent LE BERRE (professeur de technologie, membre du groupe IREM maths sciences de BREST), Matthieu PROD'HOMME (professeur de physique-chimie, membre du groupe IREM maths sciences de BREST)
Depuis cet été la municipalité de Molène a ouvert deux gîtes sur l’îlot de Ledenez en face de Molène. Elle prévoit d’en ouvrir d'autres.
Belle occasion pour nos élèves de traiter de multiples problématiques dans les matières suivantes : mathématiques, technologie et physique-chimie. Ce projet explore un large spectre de thèmes  qui va de l’exploitation des algues au défi de l’autonomie énergétique, en passant par la production de ressources permettant aux visiteurs de passage de mieux connaître ce petit bout de terre isolé en mer d'Iroise. Les participants découvrirons le travail réalisé par les élèves au cours de l'année de troisième et travaillerons sur la partie mathématiques qui en a été extraite.
(salle : Themis54)