Pacioli

dimanche 17 avril 2016
par  Guichard, Jean-Paul
popularité : 3%

PACIOLI Luca v.1445 - 1514 ou 17

La divine proportion (De divina proportione), Venise, 1509.

C’est l’ouvrage de référence sur le nombre d’or. On y trouve aussi les cinq solides de Platon : tétraèdre, cube, octaèdre, dodécaèdre et icosaèdre, dessinés par Léonard de Vinci.

Contenu

  • Poème de l’auteur
    - Première dédicace « Au très excellent Gonfalonier à vie de la ville de Florence » V I des de juin 1509
    - Seconde dédicace « Au Magnifique et très illustre Andrea Mocenico, patricien vénitien… » VII Ides de mai 1509
  • Abrégé de la Divine proportion (nombre d’or)
  • Traité d’architecture
  • Libelle divisé en trois parties
  • Illustrations : tracé à la règle et au compas de 23 lettres capitales par Pacioli, et soixante gravures de solides réguliers et semi réguliers d’après des dessins de Léonard de Vinci .

Éditions

  • En français :
    Divine proportion. Œuvre nécessaire à tous les esprits perspicaces et curieux, , où chacun de ceux qui aiment à étudier la Philosophie, la Perspective, la Peinture, la Sculpture, l’Architecture, la Musique et les autres disciplines Mathématiques, trouvera une très délicate, subtile, et admirable doctrine et se délectera de diverses questions touchant une très secrète science, de Fra Luca Pacioli Di Borgo San Sepolcro, traduction de G. Duschesne et M. Giraud avec la collaboration de M.T. Sarrade. Elle contient le fac simile de l’ouvrage de Pacioli, et les dessins de Léonard de Vinci. Librairie du Compagnonnage. Paris 1980, 2e édition 1988.
  • Manuscrits :
    Un, offert en 1498 au duc de Milan, Ludovico il Moro, est conservé à la Bibliothèque publique et universitaire de Genève. Un autre dédié à Giangaleazzo de Sanseverino se trouve à la bibliothèque Ambrosienne de Milan.

Études

Recherche sur les mots-clés « Pacioli » et « histoire » dans Publimath

Sur la Toile aussi

L’image illustrant cet article provient de l’article Pacioli de Wikipédia. Voir aussi le site MacTutor. C’est un tableau attribué à Jacopo de Barbari, mettant en scène Luca Pacioli avec son élève Guidobaldo Ier de Montefeltro (1495), Il se trouve au musée Capodimonte de Naples.

JPG, 17/4/16


Commentaires

Navigation