Fiche
technique
35
Introduction aux langages de scripts
1 Programmation événementielle
2 Le langage GeoGebraScript
3 Le langage JavaScript
QR Code
http://url.univ-irem.fr/ft29
Il est possible d'enrichir les figures créées avec GeoGebra à l'aide de scripts qui
permettent de déclencher certaines actions lorsque l'utilisateur modifie la figure. Les
scripts autorisent, en particulier, des manipulations qu'il serait impossible d'obtenir
par ailleurs. La figure, fournie en exemple ci-dessous, en est l'illustration : les points
A
et
B
sont symétriques par rapport au point
O
, et il est permis, ici, de déplacer l'un quelconque des trois points. Sans
l'usage des scripts, le point
B
serait dépendant des points
A
et
O
, en supposant que l'on ait construit
B
comme le
symétrique de A par rapport à O, et non l'inverse.
L'usage des scripts se révèle particulièrement intéressant lorsqu'il s'agit d'accéder à des fonctionnalités
avancées du logiciel, ou lorsqu'on souhaite faciliter la prise en main d'un fichier en offrant un certain degré de
sophistication dans l'interactivité proposée.
Un script est un petit programme écrit dans un langage particulier. GeoGebra permet d'utiliser deux langages
différents : le GeoGebraScript et le JavaScript. Il n'est pas de notre ambition, dans cette fiche, de fournir un guide
complet expliquant comment programmer GeoGebra ou comment exploiter le JavaScript. Nous nous contenterons,
modestement, de soulever le voile sur les dessous de la programmation en langages de scripts en abordant quelques
éléments fondamentaux.
Ouvrir le fichier exemple
1
Programmation événementielle
Lorsqu'on déplace un point, lorsqu'on clique sur un bouton, lorsqu'on modifie une valeur numérique, etc.,
on déclenche ce que l'on appelle en langage informatique, un événement. Le logiciel répond alors en fonction de
l'événement survenu. Les scripts intégrés à GeoGebra permettent d'intercepter différents types d'événements et
d'agir en conséquence.
Dans GeoGebra chaque objet peut se voir affecter un script.
Introduction aux langages de scripts 713
Choisir un objet et effectuer un clic avec le bouton droit de la souris
pour faire apparaître le menu contextuel.
Choisir le menu Propriétés...
Choisir l'onglet Script.
Méthode
L'onglet
Script
permet d'accéder à trois rubriques différentes qui correspondent aux différents types d'évé-
nements qu'il est possible d'intercepter :
Par Clic :
un script, écrit dans cette rubrique, sera déclenché au moment où l'utilisateur effectuera un clic
avec le bouton gauche de la souris sur l'objet;
Par Actualisation :
la moindre modification de l'objet (valeur, position, ...) déclenchera le script associé à
cette rubrique ;
JavaScript global :
comme son nom l'indique, il est uniquement autorisé d'écrire des instructions en
JavaScript dans cette rubrique. On peut y définir quelques fonctions globales et affecter des variables avant le
chargement du fichier. C'est également dans cette rubrique qu'il est possible de définir la fonction
ggbOnInit
()
, automatiquement appelée après le chargement du fichier (voir le paragraphe consacré au langage
JavaScript).
Remarque :
Selon la nature de l'objet destiné à se voir affecter un script, l'événement
Par Clic
n'est pas
nécessairement accessible. Par exemple, pour un curseur, ou encore pour un champ texte, seuls
les événements Par Actualisation et Javascript global sont disponibles.
2
Le langage GeoGebraScript
Le langage GeoGebraScript possède le mérite d'être très simple à mettre en œuvre. Dans ce langage, les
scripts sont constitués de commandes GeoGebra, exécutées les unes à la suite des autres.
Par exemple, il est tout à fait possible de réaliser le script suivant :
On considère un point A.
Effectuer un clic avec le bouton droit de la souris sur le point
A
pour faire apparaître le menu
contextuel et choisir Propriétés... .
Dans l'onglet Script, rubrique Par Clic, taper le script suivant :
Cercle[A,2]
Vérifier que Script GeoGeobra est sélectionné.
Valider en cliquant sur le bouton
OKOK
.
Méthode
714
commission
inter
T
REM
CE
Désormais, lorsqu'on clique sur le point
A
, un cercle de centre
A
et de
rayon 2 unités est créé. Si l'utilisateur clique plusieurs fois sur le point
A
, plusieurs
cercles (confondus) sont créés. Ce script ne présente donc aucun intérêt en soi,
si ce n'est celui d'illustrer le processus de création et de fonctionnement d'un tel
objet.
Les commandes utilisables dans les scripts ne se limitent pas à celles
qui permettent la création d'objets (auquel cas, l'éventail des possibles serait
pour le moins restreint). Fort heureusement, GeoGebra possède un ensemble de
commandes (au nom souvent évocateur) dédiées à être incluses dans un script
et permettant de contrôler assez finement le comportement de celui-ci. La liste
complète de ces commandes est accessible depuis le panneau d'aide à la saisie
(cliquer sur le bouton pour le faire apparaître), rubrique Scripts.
Le lecteur, désireux de se plonger dans les arcanes de la programmation
en GeoGebraScript, est invité à explorer ces différentes commandes et ne doit pas hésiter à consulter l'aide en ligne
pour découvrir leur syntaxe exacte.
Bien que cette fiche n'ait pas vocation à fournir un descriptif détaillé de toutes les commandes utilisables
dans un script, on peut néanmoins mentionner l'existence de la commande
SoitValeur[<objet>,<valeur>]
qui
permet d'affecter la valeur <valeur> à l'objet <objet>.
Ainsi, à l'aide de cette commande, il devient possible, par exemple, de placer un objet libre à une position don-
née : imaginons un point
A
libre sur un segment [
M N
] et supposons que nous souhaitions placer automatiquement
le point A au milieu du segment [M N ], à l'appui sur un bouton.
Cliquer sur l'icône et construire le point I , milieu du segment [M N ].
Cacher le point
I
(par exemple, en décochant la pastille devant le nom du point dans la
fenêtre Algèbre).
Cliquer sur l'icône .
Cliquer sur une zone vierge de la fenêtre de graphique pour provoquer l'apparition de la
boîte de dialogue Bouton.
Compléter le champ
Légende
avec le texte
de votre choix.
Dans la rubrique
Script GeoGebra
, inscrire :
SoitValeur[A,I]
Valider en cliquant sur le bouton
AppliquerAppliquer
.
Méthode
Introduction aux langages de scripts 715
Remarque :
Pour modifier le script attaché à un bouton, faire apparaître le panneau des propriétés du bouton
et sélectionner l'onglet Script.
Une fois les modifications effectuées, ne pas oublier de les valider en cliquant sur le bouton
OKOK
Ouvrir le fichier exemple
La programmation par script permet également d'interdire une valeur particulière dans un champ texte. Par
exemple, supposons que nous souhaitions interdire à l'utilisateur d'entrer la valeur 0 dans un champ texte.
Définir une variable numérique
a
, en positionnant le curseur dans le champ de saisie, et en
tapant, par exemple : a=1.
Valider en appuyant sur la touche .
Toujours en utilisant le champ de saisie, définir une variable numérique
a'
, égale à la valeur
initiale de a, en tapant : a'=1.
Valider en appuyant sur la touche .
Cliquer sur l'icône .
Cliquer sur une zone vierge de la fenêtre de graphique pour provoquer l'apparition de la
boîte de dialogue ChampTexte.
Compléter le champ
Légende
avec le texte de votre
choix.
Dans la liste déroulante
Objet lié
, sélectionner le
nombre a.
Valider en cliquant sur le bouton
AppliquerAppliquer
.
Dans la fenêtre
Algèbre
, effectuer un clic avec le bouton droit de la souris sur la variable
a
pour faire apparaître le menu contextuel et choisir Propriétés... .
Dans l'onglet Script, rubrique Par Actualisation, taper le script suivant :
SoitValeur[a,Si[a==0,a',a]]
SoitValeur[a',a]
Valider en cliquant sur le bouton
OKOK
.
Méthode
716
commission
inter
T
REM
CE
Ici, le champ texte est lié à la variable
a
, c'est-à-dire que la valeur entrée dans le champ texte est affectée à
a
.
La variable
a'
sert à stocker l'ancienne valeur de
a
. Nous introduisons un script qui intercepte les actualisations de
la variable
a
et qui compare alors cette nouvelle valeur à 0. Si l'utilisateur a entré 0, la variable
a
se voit affecter la
valeur de la variable
a'
, autrement dit, son ancienne valeur. Dans le cas contraire, on laisse inchangée la valeur de
a. C'est le rôle de la commande SoitValeur[a,Si[a==0,a',a]].
La commande SoitValeur[a',a] permet d'actualiser la valeur de a' avec la nouvelle valeur de a.
Remarque :
Pour une description de la syntaxe de la commande
Si
, voir la fiche technique
Les valeurs
booléennes, page 593.
Il est parfois utile de connaître la chronologie des événements lors de l'utilisation d'un
script « par actualisation » :
lorsque l'utilisateur déplace un objet, GeoGebra met d'abord à jour les coordonnées
de l'objet;
ensuite, GeoGebra exécute le script associé à cet objet;
enfin, GeoGebra met à jour tous les objets qui dépendent de l'objet initial.
Ouvrir le fichier exemple
3
Le langage JavaScript
La programmation en GeoGebraScript convient parfaitement pour la plupart des projets à complexité limitée.
Néanmoins, ce langage, à base de commandes GeoGebra, ne permet pas de gérer des structures conditionnelles
sophistiquées ou encore, des structures de données faisant intervenir, par exemple, des tableaux. Ainsi, si on
souhaite une interaction poussée entre la figure et l'utilisateur, il faut recourir à la puissance du langage JavaScript.
Nous n'aborderons, dans ce paragraphe, que les spécificités de la programmation JavaScript dans GeoGebra.
Des tutoriels bien plus généraux peuvent être trouvés sur le site OpenClassrooms (
http://fr.openclassrooms.
com/informatique/cours/tout-sur-le-javascript
) ou encore sur ce site :
http://www.xul.fr/ecmascript
.
JavaScript est un langage de programmation orientée objet. Dans GeoGebra, les fonctions permettant
d'accéder aux propriétés des éléments de la figure (ou des les modifier) sont accessibles à partir de l'objet
ggbApplet
(de telles fonctions sont appelées « méthodes »). La liste des méthodes utilisables avec l'objet
ggbApplet
est
disponible sur cette page : http://wiki.geogebra.org/fr/Référence:JavaScript.
Prenons, par exemple, la méthode
getXcoord(<objet>)
qui renvoie l'abscisse de l'objet
<objet>
qui lui est
passé en paramètre. Pour utiliser cette méthode au sein d'un script, il conviendra d'écrire
ggbApplet.getXcoord('A
'), ce qui permettra d'obtenir l'abscisse du point A.
Lorsque de nombreuses méthodes de l'objet
ggbApplet
sont utilisées, il peut rapidement devenir pénible
d'être contraint d'écrire
ggbApplet
devant chacune d'elles. Pour alléger la syntaxe, il est possible d'employer
l'instruction with qui permet de « factoriser » l'objet ggbApplet. Ainsi, le script
var a=ggbApplet.getXcoord('A');
var b=ggbApplet.getYcoord('A');
var c=ggbApplet.getValue('nombre');
peut s'écrire
with (ggbApplet) {
var a=getXcoord('A');
var b=getYcoord('A');
var c=getValue('nombre');
}
Introduction aux langages de scripts 717
Si on ne souhaite pas utiliser l'instruction
with
, il est aussi possible de déclarer une variable et de l'employer
de la façon suivante :
var o=ggbApplet;
var a=o.getXcoord('A');
var b=o.getYcoord('A');
var c=o.getValue('nombre');
Les exemples précédents montrent, au passage, qu'il convient d'écrire entre guillemets les paramètres
des méthodes faisant référence à des noms d'objets de la figure. JavaScript permet d'employer indifféremment
des guillemets doubles (
"..."
) ou des guillemets simples (
'...'
). On pourra ainsi écrire
getXcoord('A')
ou bien
getXcoord("A").
Si on a besoin d'utiliser une apostrophe dans une chaîne de caractères délimitée par des guillemets simples,
on fera précéder l'apostrophe du caractère
\
. Par exemple, on pourra écrire :
setCoords('A\'',1,2)
pour affecter
les coordonnées
(
1;2
)
au point A
'
.
De la même façon, il est possible d'insérer un guillemet double dans une chaîne de caractères, elle-même
encadrée par des guillemets doubles, à condition de l'écrire \" au lieu de ".
En pratique, pour insérer un script JavaScript dans la figure, la méthode reste très similaire à celle permettant
d'insérer un script GeoGebra. Reprenons la situation décrite dans le paragraphe dédié à GeoGebraScript, où il s'agit,
à l'appui sur un bouton, d'affecter un point A, libre sur un segment [M N ], au milieu de celui-ci.
Cliquer sur l'icône .
Cliquer sur une zone vierge de la fenêtre de graphique pour
provoquer l'apparition de la boîte de dialogue Bouton.
Compléter le champ
Légende
avec le texte de votre choix et
valider en cliquant sur le bouton
AppliquerAppliquer
.
Effectuer un clic avec le bouton droit de la souris sur le bouton
nouvellement créé pour faire apparaître le menu contextuel, et
choisir Propriétés...
Sélectionner l'onglet Script.
Dans l'onglet Par Clic, sélectionner JavaScript dans la liste déroulante.
Taper alors le script suivant :
var xM=ggbApplet.getXcoord('M');
var yM=ggbApplet.getYcoord('M');
var xN=ggbApplet.getXcoord('N');
var yN=ggbApplet.getYcoord('N');
ggbApplet.setCoords('A',(xM+xN)/2,(yM+yN)/2);
Méthode
718
commission
inter
T
REM
CE
Valider en cliquant sur le bouton
OKOK
.
Ouvrir le fichier exemple
Remarque :
Il existe une méthode
setValue(<objet>,<valeur>)
qui permet d'affecter une valeur donnée à un
objet donné. Malheureusement, cette méthode est beaucoup plus restrictive que la commande
correspondante en GeoGebraScript,
SoitValeur
. En effet, seules les variables numériques ou
booléennes sont sensibles à la méthode
setValue
. En nommant
I
le milieu de [
M N
], on aurait
pu tenter d'écrire, dans le script affecté au bouton,
setValue('A','I')
, mais cela serait resté
sans effet (sans toutefois déclencher de message d'erreur).
Le lecteur attentif à la liste des méthodes disponibles pour l'objet
ggbApplet
aura certainement remarqué
la non-concordance entre l'ensemble des commandes, relatives aux scripts, utilisables en GeoGebraScript et les
méthodes dédiées à l'objet
ggbApplet
. En effet, certaines commandes, comme par exemple,
SoitLégende
, n'ont pas
d'équivalent en JavaScript. Heureusement, les développeurs de GeoGebra ont prévu une méthode générique qui
permet d'exécuter, en JavaScript, toute commande GeoGebra.
La méthode
evalCommand(<commande>)
permet d'exécuter la commande GeoGebra
<commande>
. Celle-ci doit
être écrite entre guillemets (simples ou doubles) et on doit recourir au nom anglais de la commande GeoGebra
pour ne pas entraîner de message d'erreur. Ainsi, pour tracer une droite passant par les points
A
et
B
, on écrira :
evalCommand('Line[A,B]').
Remarque :
En utilisant la méthode
evalCommand
, l'exemple précédent aurait également pu être codé de la
manière suivante :
ggbApplet.evalCommand('SetValue[A,Midpoint[M,N]]');
C'est en Javascript qu'il est aussi possible de définir quelques fonctions ou de réaliser quelques affectations
globales qui viendront prendre place dans la rubrique
JavaScript global
de l'onglet
Script
. Cette rubrique permet
également de définir une fonction particulière, la fonction
ggbOnInit
, qui est automatiquement appelée par
GeoGebra une fois que la figure est chargée. Le code situé à l'extérieur de cette fonction est, quant à lui, exécuté
avant le chargement de la figure. Il faut donc prendre garde à ne pas utiliser de méthode relative à l'objet
ggbApplet
en dehors de la fonction ggbOnInit.
Si on désire, par exemple, qu'un point prenne des coordonnées aléatoires à l'ouverture de la figure, on peut
procéder ainsi :
Cliquer sur l'icône et créer un point A libre dans le plan.
Effectuer un clic droit sur le point A et, dans le menu contextuel, cliquer sur Propriétés...
Dans l'onglet Script, rubrique JavaScript global, inscrire :
Méthode
Introduction aux langages de scripts 719
function ggbOnInit() {
ggbApplet.setCoords('A',Math.floor(-5+Math.random()*10),Math.floor(-5+Math.
random()*10));
}
Valider en cliquant sur le bouton
OKOK
.
Math
désigne un objet JavaScript qui permet d'accéder à de nombreuses méthodes et propriétés utiles pour
effectuer des calculs. En particulier, la méthode
floor
retourne le plus grand entier inférieur ou égal à la valeur qui
lui est fournie en paramètre, et la méthode random() retourne un nombre aléatoire compris entre 0 et 1.
Dans notre exemple, les coordonnées du point A sont donc entières, et comprises entre 5 et +5.
Ouvrir le fichier exemple
720
commission
inter
T
REM
CE