Quelques remarques sur le projet de programme de mathématiques de seconde

lundi 23 mars 2009
par  Sinègre, Luc
popularité : 6%

Un texte de Rudolf BKOUCHE (Irem Lille, CII Géométrie).

Un programme hâtif

Il fallait faire vite. La réforme du programme de troisième, en particulier les allégements, imposaient de réécrire les programmes de seconde, comme il faudra l’en prochain réécrire les programmes de première en tenant compte des programmes de seconde et ainsi de suite.
Aucune vision globale dans ces programmes ; on fabrique au fur et à mesure et on doit tenir compte des contraintes imposées par le programme de l’année précédente.
On peut alors énoncer quelques principes généraux qui ne signifient rien.
Ainsi le paragraphe intitulé « objectif général » que nous reprenons en détail.

lire la suite de l’article dans le document PDF joint


Documents joints

PDF - 31.2 ko

Commentaires

Logo de LCM
vendredi 1er mai 2009 à 21h10 - par  LCM

"Le programme a été conçu et écrit pour être enseigné et mis en oeuvre avec l’outil
informatique.« La remarque de R.B. fait suite à une série de constatation qui mettent en évidence »l’adaptation de l’homme à la machine« (renversement du titre de l’ouvrage de J.-M. Faverge, J. Leplat et B. Guiguet) autant dans le domaine de l’industrie que de la finance et maintenant de l’enseignement (du fait précisément de »l’industrialisation de la formation".)

Ce qui est en oeuvre dans cette évolution dont ceci (les programmes de secondes au lycée) n’est qu’une étape supplémentaire
est la dictature de la mesure (discrète ... parce qu’il n’en existerait pas d’autre, y compris dans le vivant)
qui conduit naturellement à la numérisation de tout ce qui touche l’homme
et donc à la disparition de tout ce qui est en rapport avec le continu
et donc « le lieu ».

D’où la disparition nécessaire de la géométrie (autre que celle qui se contente du nombre) et de tout ce qui soutien la perception du continu.

Les pseudo simulations dans lesquelles on prétend par exemple rendre compte du tirage d’un nombre dans le segment [0 ;1] * par l’usage d’un tableur qui ne saisit que 10^17 valeurs, sans que jamais ne soit évoqué cette « approximation » sont révélatrices de cette disparition de la continuité géométrique et du tour de passe passe
de « l’outil informatique ».

___
* problème du bâton cassé en trois parties et de la possibilité de les utiliser pour obtenir un triangle


Brèves

24 septembre 2018 - Réunion jeunes chercheurs africains IHP 6-7 décembre 2018

Rencontre des jeunes chercheurs africains en France, 6-7 décembre 2018, Institut Henri Poincaré (...)