De la formation des maîtres

lundi 18 mai 2009
par  Sinègre, Luc
popularité : 6%

Un article de Rudolf Bkouche (Irem Lille)

Les IUFM et la formation des maîtres

Depuis la création des IUFM, la formation des maîtres se partage en trois parties, la formation académique, la formation pédagogique, la connaissance du système éducatif.
Si la dernière partie ne pose pas problème (un enseignant doit connaître l’institution dans laquelle il travaille [1]), la distinction entre les deux premières parties suppose une séparation entre la formation dite académique chargée de donner les connaissances liées à la discipline que l’on va enseigner et la formation dite pédagogique chargée d’enseigner les méthodes d’enseignement (cf. ci-dessous). Une telle distinction conduit à un partage des tâches quelque peu problématique, les universitaires spécialistes des disciplines étant chargés des enseignements proprement disciplinaires, les spécialistes de la pédagogie étant responsables de la formation proprement pédagogique.

lire la suite de l’article dans le document PDF joint


[1La notion d’obstacle épistémologique, telle que la développe Bachelard, semble trop restrictive. Elle oppose le savoir scientifique à un savoir pré-scientifique marqué par les préjugés. Il faut ajouter les obstacles à la connaissance que constituent les savoirs scientifiques eux-mêmes lorsque, pour des raisons autant liées à la connaissance de nouveaux phénomènes qu’à des raisons de cohérence interne, ceux-ci doivent s’effacer devant de nouvelles formes de savoir. On pourrait citer le refus de Frege d’accepter les géométries non-euclidiennes ou le refus d’Einstein d’accepter les aspects probabilistes de la mécanique quantique.


Documents joints

PDF - 117.6 ko

Commentaires

Brèves

24 septembre 2018 - Réunion jeunes chercheurs africains IHP 6-7 décembre 2018

Rencontre des jeunes chercheurs africains en France, 6-7 décembre 2018, Institut Henri Poincaré (...)