Missions et moyens des IREM

dimanche 25 novembre 2007
par  Webmaster IREM
popularité : 21%

Le réseau des IREM est un ensemble d’Instituts qui fonctionnent en réseau et qui associent des enseignants du primaire, du secondaire et du supérieur, pour effectuer en commun des recherches sur l’enseignement des mathématiques et assurer ainsi des formations de professeurs s’appuyant fortement sur la recherche.

Rapports d’activités

Les nouvelles perspectives pédagogiques qu’offrent les évolutions technologiques, ainsi que les contraintes qu’impose la massification des enseignements, d’une part, la restructuration de la formation continue et de la recherche-formation dans les IUFM d’autre part nécessitent que soient réaffirmées les missions des IREM et la place qu’ils doivent tenir dans l’ensemble des recherches sur l’enseignement.

Missions des IREM

Les IREM sont des Instituts

  • de recherches centrées sur les perspectives et problèmes spécifiques qui apparaissent à tous les niveaux aujourd’hui dans l’enseignement des mathématiques ;
  • de formation des enseignants par des actions s’appuyant fortement sur les recherches fondamentales et appliquées ;
  • de production et de diffusion de supports éducatifs (articles, brochures, manuels, revues, logiciels, documents multi-médias, etc.).

 

Les recherches qui sont menées dans les IREM doivent donc :

  • permettre une mise en application critique des recherches fondamentales menées par ailleurs en épistémologie et didactique des mathématiques, et en sciences de l’éducation ;
  • aider les collègues qui participent aux formations à mieux présenter les concepts et techniques mathématiques qu’ils ont à transmettre, et à prendre du recul vis-à-vis des problèmes qu’ils rencontrent quotidiennement dans l’enseignement des mathématiques ;
  • permettre d’expérimenter de façon contrôlée de nouveaux moyens pédagogiques et de diffuser auprès des collègues les résultats positifs et négatifs de ces innovations.

Actions de recherches et de formations spécifiques des IREM

Outre les très nombreuses activités déjà développées depuis une trentaine d’années dans les différents IREM pour rendre les mathématiques plus vivantes (rallyes, vulgarisation des connaissances mathématiques, interdisciplinarité, mathématiques de la vie courante etc.), et leur enseignement plus adapté et plus accessible au plus grand nombre (lutte contre l’échec, math. pour tous, liaisons primaire-secondaire, collège-lycée, lycée-post bac, étude de programmes et de sujets d’examen, etc.), voici pour exemples deux domaines où les recherches qui ont vocation à s’effectuer dans les IREM nous paraissent les plus urgentes et les plus fondamentales :

  1. Recherche et développement pour l’introduction des nouvelles technologies dans les classes et les enseignements
    • En quoi les moyens informatiques (présence de puissants outils de calcul, de logiciels d’enseignement et de nouveaux moyens de communication) nous mettent-ils dans l’obligation de repenser en profondeur l’enseignement des mathématiques ?
    • Comment faire pour que ces outils puissent être utilisés par les professeurs comme une aide à la conceptualisation et à l’appréhension globale et dynamique des phénomènes, poussent l’élève à donner plus de sens à ce qu’il apprend, l’invitent davantage à penser et à se créer des images avant d’agir, plutôt qu’à appliquer aveuglément des algorithmes dont il n’a aucune représentation ?
    • Comment rendre les professeurs plus autonomes par rapport à l’outil informatique, comment les aider à ne pas être totalement tributaires de technologies éducatives souvent dominées par les seules lois du profit ?
  2. Prise en compte des effets de la massification des enseignements : nécessité de la reconstruction du sens

    Jamais les mathématiques n’ont été aussi présentes dans tous les domaines de la vie sociale et professionnelle en tant qu’outil de pensée, et jamais on ne s’est heurté avec autant de force, et à tous les niveaux, à l’extrême difficulté d’enseigner à la grande majorité des élèves ou des étudiants les modes de pensée fondamentaux de la science en général et des mathématiques en particulier.

    • Au niveau du supérieur, ce phénomène, présent depuis plusieurs années en DEUG, atteint maintenant massivement les enseignements de licence et de préparation aux concours du CAPES et de l’Agrégation, car les bases mêmes de la compréhension et des manipulations conceptuelles indispensables font défaut à trop d’étudiants et sur trop de sujets.
    • Au niveau du primaire et du secondaire, cela se traduit chez certains élèves soit par un rejet et une révolte devant toute forme de rationalité scientifique, soit par une passivité intellectuelle (dangereuse pour la démocratie) qui les pousse à faire semblant de comprendre et à appliquer docilement des recettes sans signification pour eux.

    (Ce phénomène général dans un enseignement de masse est plus marqué en mathématiques qu’ailleurs, car ne pas comprendre durablement en mathématiques est presque toujours ressenti comme une humiliation et vécu, quels que soient les discours modérateurs, comme une sorte de violence : celle d’être ouvertement montré à tort comme non intelligent.)

    Il y a donc à tous les niveaux un travail important à effectuer en profondeur pour amener le plus grand nombre d’élèves et d’étudiants à construire du sens et à entrer dans les problématiques auxquelles les mathématiques nous ouvrent. Ce travail d’adaptation des recherches théoriques aux réalités du terrain incombe en priorité aux IREM.

De façon générale, quel rôle social pour l’IREM ?

Sur tous les problèmes spécifiques et cruciaux de l’enseignement des mathématiques, l’IREM doit être le lieu institutionnel où les échecs sont regardés en face, non pour supprimer ce qui est délicat afin d’obtenir une réussite artificielle, mais pour faire en sorte que ce qui est fondamental pour tous soit effectivement abordé et compris par la grande majorité (même lorsque c’est problématique et difficile).

Construire une forme de rationalité scientifique (acquérir le sens des ordres de grandeur, pouvoir pressentir si une formule ou un raisonnement est plausible ou grossièrement erroné) est à notre sens aujourd’hui indispensable à la participation citoyenne de tous et au respect de chaque individu ; les mathématiciens ont déjà beaucoup ouvré dans ce sens mais ont encore beaucoup de travail à effectuer (et l’IREM est un lieu privilégié pour cela) afin que l’enseignement de leur discipline concoure davantage à la construction de la citoyenneté et de la démocratie.

Moyens accordés aux IREM : trois principes.

  1. Responsabilité de l’institution : les moyens nécessaires à l’accomplissement de ces missions sont accordés à l’Institution IREM qui, en accord avec les Rectorats, les Universités et les IUFM, les redistribue aux animateurs de l’IREM en fonction de leur investissement.
  2. Un pour mille : le temps officiellement reconnu comme devant être consacré à la réflexion et à la recherche sur l’enseignement des mathématiques par les animateurs de l’IREM du primaire et du secondaire est au moins égal au millième du temps officiellement reconnu comme consacré à l’enseignement des mathématiques à ces niveaux.
    Ce qui, suivant la taille des IREM, se traduit par une décharge globale de deux à cinq postes d’enseignants des lycées et collèges, ou du primaire, par IREM.
  3. Parité des engagements : une sorte de parité doit être trouvée entre les moyens accordés au niveau de l’enseignement supérieur et ceux accordés au niveau du primaire et du secondaire réunis.

Propositions adoptées à l’ADIREM du 9 mars 1999.


Commentaires

Logo de place3Arts
dimanche 6 novembre 2016 à 19h33 - par  place3Arts

Bonjour
Nous sommes un réseau qui réfléchissons sur des modèles d’enseignement organique avec les artistes, les artisans, les maraichers, nous vivons le raisonnement et créons ; des jardins potagers des oeuvres d’art, des pièces de théatre et leur décors et costumes.
Nous avons aussi réfléchi à une compétition nationale autour du jeux Mathématiques sur le modèle des jeux du stade d’athlétisme (vous serez peut etre surpris d’y trouver des sponsors..mais la récompense et l’ouverture sur le concret y sont valorisées)
Voici quelques tours de pistes...vous pouvez nous contacter pour un échange.....et nous aider pour une ouverture de classes primaires « pilotes » sur le 92 Sud sur la base de cette pédagogie du « vivant »

LES JEUX EDUCATIFS AU STADE

« DES « J -E » POUR LE BIEN ETRE DANS LA SCOLARITE PUIS DANS L’ENTREPRISE »

Préface
Le stade du jeu éducatif, est une réponse à la transition engagée par notre société, à cheval entre le monde virtuel et réel.
Il permettra d’ inaugurer un espace de référence pour ce modèle, et démontrera la capacité de notre jeunesse à être, produire, et devenir.
Le stade du jeu éducatif a du sens comme le stade d’athlétisme. L’esprit aussi a besoin de se mesurer dans des compétitions, de jouer, de se voir offrir des épreuves et des rencontres nationales, européennes et internationales.
Nous proposons d’organiser convenablement ces évènements cultes, avec des règles autour d’une fédération, d’un public familial, d’épreuves intelligentes et divertissantes. Au niveau national, c’est le stade de France qui sera le relai phare de ces rencontres. Au niveau local, les écoles, les centres de loisirs, les stades locaux, seront les terrains de ce nouveau sport de l’esprit.
Plus qu’un spectacle, les jeux éducatifs toucheront à tous les modes d’intelligence actuellement répertoriés par les psychologues mondiaux.
Les jeux éducatifs auront un support papier objets et numérique
Les jeunes n’ont pas fini de nous surprendre, de nous étonner par leurs capacités, créativité, besoins relationnels, sens logique ; et répondront à leurs futurs employeurs qui peuvent participer, par des offres de formation en communication, ingénierie, management.
L’appel au sponsoring et aux médias, télévisions qui pourront retransmettre ces évènements, doit être regardé comme un moyen de communication et de financement, pour l’amélioration des pédagogies et l’ouverture de classes de 15 élèves où la part de la conception par la manipulation pourra trouver sa place dès le primaire, et améliorer la logique, et intuition futures.

Avant-propos

Contrairement aux meetings sportifs, qui hissent un individu et récompensent des élites devenues stars, l’esprit des coupes Jeux Educatifs, sera d’encourager des épreuves de niveau, de qualité pour montrer le rôle du raisonnement et aider à la recherche pour une amélioration des pédagogies organiques autour du vivant et de la créativité.
La participation populaire familiale et scolaire, pour le bien commun autour de la jeunesse et le vivre ensemble , permettra aussi d’encourager la recherche par une acceptation de ces nouvelle méthodes.
La compétition sera recherchée pour mettre l’évènement au niveau national, et insister sur l’urgence à sortir l’élève de sa passivité et de son agressivité face à l’échec, et à l’incompréhension.
La sensibilisation à la difficulté au raisonnement, aura en écho l’encouragement des foules dans les tribunes, où les spectateurs participatifs décupleront la performance des équipes..
La coupe de France puis d’Europe montrera que les valeurs fondamentales de l’enseignement visent partout la créativité, la volonté et la connaissance ; dans un esprit de communication et de relation, grâce à l’échange des savoirs, et que la performance individuelle est un plus au service d’une équipe, au service de l’action intelligente pour s’épanouir dans son travail ; victoire sur la confiance et l’estime de soi.
La réappropriation de la notion de « disputes » saines et nécessaires pour tenir à distance plus tard le burn out, et la pression du monde entrepreneurial, est une finalité, et se tourne sur une coordination de l’organisation avec les entreprises qui pourront être actrices de l’évolution de leurs futurs collaborateurs.
C’est avec la mixité dans les équipes hommes-femmes, que le renouveau du consensus et du principe d’égalité, va passer par des podiums pour une société de consciences éclairée de développement durable et de non violence, dans la joie du jeu renouvelé, à l’échelon international.
C’est ce besoin que nous devons organiser et que nous vous invitons à analyser

Joëlle Touzet

Réseau Place3Arts et Edukaltern’arctive

1928 : ZURICH 1ere rencontre d’athlétisme

2018 : PARIS STADE DE FRANCE , 1ère rencontre d’athlétisme éducatif

Une fédération Française des Jeux Educatifs :
Elle agit pour la promotion des rencontres autour d’une performance éducative collective et individuelle, où le raisonnement pour la victoire forgera un esprit d’équipe.
1. Sept épreuves seront privilégiées : la calculiste (avec de la numération, des problèmes, des questions scientifiques, des énigmes, des montages d’appareils) ; la serviable (avec du travail en équipe, de la compréhension des règles, de la médiation, de la relation humaine) ; la dynamique (avec de l’adresse manuelle, des déplacements utiles, de la détente pour améliorer les performances) ; la nature (avec connaissances de l’environnement, techniques de jardinage, soins aux animaux, gestes pour économiser l’énergie) ; l’intériorite ( avec la concentration dans l’autonomie, les soins de soi, la connaissance de soi, la mémoire du coeur) ; la linguiste (avec les courses aux langues, orthographe, messages SMS, joutes verbales, énumération des lectures) ; l’illustratrice (visualisation d’images, jeux sur les couleurs et les formes, observations à mémoriser, imagiers et dessins) ; la rythmique (chansons à interpréter, rythme , reconnaissance musicale)

Règlement de la Fédération des J E :
Elle établit les épreuves sur le plan national et les met à disposition des régions
Elle établit les modalités de qualification
Elle assure le secrétariat informatique et logiciels concernant les résultats
Elle anime les compétitions nationales
Elle gère les droits de marketing et effigie des fournitures des partenaires financiers, médailles
Elle supervise les tricheries
Elle signe les bons à tirer de tous les documents (affiches, logos, programmes)
Les médailles, trophées sont fournis par la fédération

Les comités d’organisation Local :
Comprennent des délégués de l’organisation, des membres du Comité Départemental
Ils sont responsables
envers la fédération de la promotion de la compétition et travaille avec les délégués fédéraux
de la gestion informatique de l’évènement sur le plan local
du matériel dont ils dressent un inventaire 4 mois avant la manifestation au responsable fédéral
de l’accueil et installation du matériel (tables de concours, boissons, poubelles, sonorisation, salles de réunion, 300 personnes environ soit 10 classes et leurs enseignants)
des liaisons chauffage, presse, radio, hotesses, bénévoles
affichage des résultats et promulgation
acheminement du jury vers les hotels, les navettes
restauration dans l’enceinte
de la remise des prix et trophés locaux
Les recettes sont acquises par le COL sauf les droits de marketing

Communication et partenariats :

Un cahier des charges « communication et partenariats « établi les règles
La promotion du jeu éducatif passe par des structures adaptées et si l’intéret du public l’exige les stades pour l’accueil des manifestations, pour stimuler le niveau des jeux, pour des médailles dans les 7 disciplines précitées, seront sollicités.
Des têtes d’affiches potentiellement médaillables doivent émerger dans toutes les régions.
La communication utilisera l’image des Régions, qui seront liées par un contrat personnalisé avec les partenaires de la Fédération Française des Jeux Educatifs.
Le programme marketing, permet à l’organisateur local de trouver les meilleurs financements à son projet de manifestation, tout en augmentant les droits accordés aux partenaires dans le respect de l’image des participants et de la fédération.

Les partenariats :
Titre partenaires Officiels (7 au maximum : mutuelles, France Télévision, ou M6, Bayard Presse, Laboratoires pharmaceutiques, EDF, Renault, Accor, Orange)
Titre fournisseurs partenaires (joogla, Havas, Canson, Mt Blanc Watermann,
Les partenaires des championnats (7 au maximum : Volvic, Danone, Véolia, Gaz de France....)
Les fournisseurs des championnats (7 maxi : Fnac,
Les partenaires des manifestations le sont en exclusivité dans leur catégorie de produits à l’exeption de la presse et de la radio.
Les partenaires potentiels du COL font l’objet d’une présentation à la FFJE avant engagement.
La presse :
la fédération gère les accréditations et les guides d’information
les photographes sont au nombre de 12 dont un de la fédération et 1 du COL
Soins : sont organisés par le COL , en collaboration avec les services de secours et SAMU
Les entreprises peuvent proposer aux jeunes des accompagnements ou formations (stages, parrainages, intégration de pupilles, …) ; cet engagement à la performance permet à l’entreprise un ressourcement par des jeunes à la recherche de bien-être ; et en échange permet aux jeunes de découvrir le travail dans l’entreprise et le milieu salarial.

Dotations :

Prix à partager entre les élèves, professeurs, écoles (selon les points pour les élèves ?)
Prix dans chacune des épreuves
1er prix : 100 000 euros
2èmeprix : 50 000 euros
3ème prix : 10 000 euros
4ème prix : 5 000 euros
5ème prix : 1 000 euros
6ème prix : 800 euros
autres : kdos partenaires officiels
Dotations :

National :

Par épreuves :

Par classe, (enfants selon les bonnes réponses ?) à partager entre élèves, professeurs, école dans chacune de leurs épreuves.

1er : 100 000 euros
2ème : 50 000 euros
3ème : 10 000 euros
4ème : 5 000 euros
5ème : 3 000 euros
6ème : 1 500 euros
7ème : 800 euros
Autres : Kdos des partenaires officiels

Entreprises partenaires

Navigation

Articles de la rubrique

Brèves

9 décembre 2016 - Décès de Rudolf Bkouche

Rudolf Bkouche est décédé dans la nuit du 6 au 7 décembre 2016.
Extrait d’un message de François (...)

22 mai 2016 - Rubricamaths

Le nouveau site Rubricamaths regroupe l’ensemble des activités informatiques créées par l’équipe (...)

3 août 2014 - Journée en l’honneur de René Cori (12/9)

À l’occasion du départ en retraite de René Cori, le projet Logique de l’IMJ-PRG, l’IREM de Paris et (...)

16 juillet 2014 - Recrutement des enseignants, une prise de position de la CFEM

Les résultats du concours du CAPES 2014 viennent d’être publiés dans plusieurs disciplines. En (...)

1er avril 2014 - Le Clairon enfin audible !

L’IREM des Pays de la Loire vient de mettre en place une lettre d’information approximativement (...)